Pâques

Publié le par rosesucree

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pâques chrétiennes, rappel historique

 

La fête chrétienne de Pâques est la célébration de la résurrection de Jésus-Christ. Durant les premiers temps de la chrétienté la Pâques chrétienne coïncidait avec la Pâques Juive. A cette époque le calendrier utilisé pour fixer la date de Pâques était le calendrier Juif ou babylonien. La résurrection de Jésus-Christ tombait le 14 ème jour du mois de Nissan en même temps que Pessah, la Pâques Juive.

 

DES DIVERGENCES ENTRE LES ÉGLISES D'ORIENT ET L'ÉGLISE ROMAINE CONDUISIRENT AU CONCILE DE NICÉE EN 325.

 

Alexandrie souhaitait maintenir la date du 14 Nissan comme jour de Pâques , tandis que Rome tenait à ce que Pâques tombe un dimanche, indépendamment du calendrier babylonien. Ce qui permettait en outre de clairement distinguer la Pâques chrétienne de Pessa'h (Pâque juive)

Constantin 1er convoqua le concile de Nicée en 325 où il fut décidé que tous les chrétiens fêteraient Pâques le premier dimanche après la pleine lune qui suit l'équinoxe de printemps. 

Pour éviter toute confusion avec la fête Juive, Pâques devait être décalé d'une semaine les années où l'équinoxe correspondait à Pessa'h. 

 

Pâques Juive : Pessa'h

 

La fête juive de Pâques est l'une des fêtes les plus importantes dans la religion juive, elle commémore la sortie d'Égypte, la naissance d'Israël en tant que peuple et plus généralement elle est la fête de la liberté et de la fin de l'asservissement de l'homme par l'homme. D'après la Hagada (rituel récité les 2 premiers soirs de Pessa'h) chaque juif à le devoir de se considérer comme s'il était sorti lui même d'Égypte.

 

Pessar'h dure 8 jours du 15 au 22 Nissan.

 

Pessa'h s'appelle aussi la fête des Matzoth. Les matzoth sont des galettes de pâte non levée qui sont consommées durant la fête en souvenir du pain non levé emporté par les hébreux à la sortie d'Égypte. Durant la fête de Pessa'h toute pâte levée (appelée 'Hamets) est interdite, les juifs ne doivent même pas en posséder.

 

L'oeuf de Pâques, une tradition qui remonte au IV siècle

 

Pour certains, la coutume des oeufs de pâque se rattacherait au Carême. Dès le IVème siècle, l'usage des oeufs pendant la pénitence de quarante jours est interdit par l'Eglise. Une grande quantité d'oeufs se trouvant entassée dans les provisions des ménages, le moyen le plus expéditif de s'en débarrasser était de les donner aux enfants.

 

UNE TRADITION QUI REMONTE AU XII ÈME SIÈCLE

 

Dès le XIIème siècle, dans de nombreux pays européens, les gens du peuple avaient l'habitude de s'échanger des oeufs simplement bénis à l'église. Les nobles vont vite adopter cette coutume en la tranformant. Ils s'adressent à des peintres, des orfèvres et des graveurs pour se faire faire des oeufs-joyaux, c'est à dire décorés de peintures délicates, d'émaux ou de pierres précieuses. L'échange des oeufs de Pâques prend une autre dimension. En ce qui concerne la surprise contenue dans l'oeuf, c'est une tradition qui remonte au XVIème siècle, et certaines sont même passées à l'histoire tant elles étaient exceptionnelles : c'est le cas de la statuette de Cupidon renfermée dans un énorme oeuf de Pâques offert par Louis XV à Madame du Barry, du brûle-parfum trouvé en 1770 par Catherine II ou encore de la minuscule poulette cachée dans un précieux oeufs conservé à Copenhague dans les collections royales du château de Rosemborg.

 

La tradition des oeufs de Pâques n'est certifiée qu'au cours du XVIème siècle à la cour des rois de France.

 

Louis XIV faisait bénir solennellement le jour de Pâque de grandes corbeilles d'oeufs dorés qu'il remettait lors d'une cérémonie à ses proches. Madame Victoire, fille du roi Louis XV, avait même reçu deux oeufs de Pâques peints par Lancret et Watteau. Au XVIIème et XVIIIème siècles jusqu'à la révolution l'échange des oeufs était l'apanage de la cour et de la noblesse. L'oeuf le plus gros du royaume, pondu pendant la Semaine Sainte, revenait de droit au roi. Et c'est aussi au XVIIIe siècle, en France, qu'on décida de vider un oeuf frais et de le remplir de chocolat.

Au XIXème siècles la bourgeoisie s'empara à son tour de cette tradition. On peut distinguer les oeufs teints que l'on consomme, des oeufs décorés que l'on conserve et que l'on offre à sa famille, à ses amis en témoignage d'amour et d'amitié.

 

Qui apporte les oeufs de Pâques

 

Si dans tous les pays de culture chrétienne on trouve la tradition des oeufs de Pâques, ils ne sont pas apportés aux enfants de la même manière ! Chaque pays voire chaque région a sa tradition pour les oeufs de Pâques.

 

LES CLOCHES DE PÂQUES

 

La tradition la plus implantée en France veut que les cloches sonnent chaque jour de l'année pour inviter les fidèles à assister à la messe. Sauf au moment de Pâques , où elles sont silencieuses du Jeudi au Samedi saint.  Elles en profitent pour partir à Rome se faire bénir et elles rapportent des oeufs de toutes sortes aux enfants sages ! En traversant la France elles perdent oeufs, poules, poussin et lapin en chocolats à la plus grande joie des enfants qui dès midi passé partent à la chasse aux oeufs !

 

LE LAPIN DE PÂQUES

En Alsace et en Allemagne c'est un lapin qui se charge d'apporter les précieux oeufs. La veille de Pâques, les enfants confectionnent un nid de paille ou de mousse que les parents cachent dans le jardin ou dans la maison afin que lièvre de Pâques y ponde ses oeufs multicolores. Dès le lendemain matin, les enfants partent à la recherche des oeufs !

Dans les pays anglo-saxons on trouve encore un lièvre blanc. Lièvre ou lapin l'apparition de cet animal remonte aux premières fêtes Païennes du printemps dont ils sont le symbole de la fécondité. Mais le lapin a aussi une symbolique chrétienne forte puisque le Christ est parfois symbolisé par un lièvre ou un lapin, ouvrant toutes grandes ses oreilles, pour écouter la Parole de Dieu et la mettre en pratique.

 

La poule et le poussin de Pâques

 

Au Tyrol les oeufs de Pâques ne sont apportés ni par les cloches, ni par un lapin ou un lièvre mais par une poule ! La poule ou poussin a elle aussi une origine très ancienne : il y a très longtemps, certaines personnes trouvaient très surprenant de voir ces petits êtres vivants sortir d'un oeuf qu'ils croyaient mort.

Les poules et les poussins sont des symboles d'une vie nouvelle.

 

LE CARÊME PÉRIODE DE RESTRICTION AVANT PÂQUES

 

Le carême est, pour les chrétiens, une période de jeûne et de pénitence de quarante jours avant Pâques. Le Carême commence le mercredi des cendres depuis le VI ème siècle. Précédemment, le Carême démarrait plus tôt. Le Carême est un jeûne de 40 jours avant Pâques (Les dimanches et la Mi-Carême ne sont pas pris en compte dans ce calcul).

 

Les quarante jours de jeûne font référence aux quarante jours que Jésus-Christ a passé dans le désert à lutter contre Satan, selon les Évangiles.

 

Le Carême est en principe une période de jeûne et d'abstinence alimentaire et sexuelle, il n'y a pas très longtemps il était strictement suivi par de nombreux chrétiens, aujourd'hui son observance est plus souple. En dehors de la Mi-Carême et des dimanches les chrétiens devaient faire maigre en supprimant les viandes et les graisses animales. Le poisson, lui était autorisé pendant le Carême.

 

Au Moyen-âge le non-respect du Carême était sévèrement puni, les contrevenants pouvaient même être condamnés à mort ! Aujourd'hui seuls certains religieux et chrétiens très pratiquants observent strictement le Carême. Aujourd'hui l'Eglise Catholique demande essentiellement le respect du jeûne le Mercredi des Cendres et le Vendredi Saint, mais cette période reste un temps de restriction et de pénitence.

 

LE DÉROULEMENT DU CARÊME

Le Carême comprend plusieurs temps importants :

Le Mercredi des Cendres

La Mi-Carême

les Rameaux

la semaine sainte

 

Le Mercredi des Cendres est le premier jour du Carême, le lendemain du carnaval Le jour des cendres, le prêtre trace une croix à la cendre des Rameaux de l'année précédente sur le front des croyants en signe de pénitence.

La Mi-Carême tombe le jeudi de la troisième semaine du Carême, ce jour les réjouissances sont permises et les interdits alimentaires sont levés. Traditionnellement la Mi-Carême est un jour de crêpes et de beignets.

Après la mi-Carême et la semaine Sainte se trouvent les Rameaux. 

 

Les Rameaux

 

Le jour des rameaux est l'un des temps forts du Carême, il se trouve entre la mi-Carême et la semaine sainte.

Les Rameaux tombent le dernier dimanche avant Pâques, ils marquent l'entrée de Jésus-Christ dans Jérusalem monté sur un âne et le début de la semaine sainte. Acclamé comme un héros Jésus-Christ avait été accueilli par la foule qui agitait des palmes et des branchages en criant "Hosanna". Les branchages toujours verts sont des symboles d'immortalité et de gloire. Les rameaux choisis pour cette célébration doivent être issus de plantes restant toujours vertes.

Selon les régions on utilise des branches de buis, de houx, de laurier, d'olivier ou de palme. Les branchages sont très souvent décorés d'images pieuses, de friandises ou de petits cadeaux destinés aux enfants.

 

Ce jour là, le prêtre bénit des rameaux qui seront déposés sur les tombes ou dans les maisons. Les rameaux de l'année précédente sont brûlés et bénis la veille du mercredi des Cendres, ces cendres sont utilisées dans la cérémonie du Mercredi des Cendres pour tracer une croix sur le front des fidèles.

La cérémonie des Rameaux est née au IVè siècle à Jérusalem. L'usage des rameaux n'est arrivé en Europe qu'au IX ème siècle.

La semaine Sainte commémore la "Passion du Christ". Elle commence le dimanche des Rameaux et se termine à Pâques. Le jeudi saint célèbre le dernier repas du Christ et le vendredi saint commémore son supplice et sa crucifixion.

 

L'agneau de Pâques

 

L'agneau est l'un des symboles de Pâques, la première référence est bien entendu la référence biblique "Abraham sacrifiant un agneau à la place de son fils"

 

Dans la religion chrétiennes comme dans la religion juive, l'agneau à une place très importante et symbolique. Si l'agneau est très important dans les deux religions il n'a pas du tout la même signification.

 

Dans la religion juive, l'agneau de Pâques rappel la traversée de la Mer Rouge tandis que dans la religion chrétienne il symbolise le Christ ressuscité.

 

L'agneau symbole de Pâques dans la religion chrétienne, est l'une des représentation de Jésus-Christ l'agneau pascal symbolise parfaitement les notions d'inocence et d'obéissance. L'agneau pascal est la représentation symbolique du sacrifice fait par Abraham à la demande de Dieu. L'agneau représente sa soumission à la volonté de Dieu puisqu'il était prêt à sacrifier son propre fils si Dieu l'exigeait. L'agneau est traditionnellement invité à la table de Pâques puisqu'il est le souvenir de ce sacrifice et de cette obéissance à Dieu. Selon les pays et les traditions chrétiennes, la consommation de l'agneau est plus ou moins importante et plus ou moins intégrée au rituel de Pâques.

 

Dans les deux religions, l'agneau est présent sur la table du repas de la fête de Pâques.

 

 

Publié dans Evénements

Commenter cet article